Le troisième plan de rigueur fait mal aux plus fragiles (La Tribune de Genève)

topelement

«Ou nous en terminons avec les politiques d’austérité, ou c’est la rigueur qui achèvera le pays», a déclaré Panagiotis Lazafanis au moment où il créait l’Union populaire, née du désaccord avec la majorité du parti gouvernemental Syriza. Selon lui, le nouveau «plan d’aide» à la Grèce signé avec les créanciers le 13 juillet dernier risque en réalité d’aggraver la récession du pays et d’impacter durement les plus démunis.

Read more: