Tsipras ou la revanche des femmes de ménage (La Tribune de Genève)

topelement

«Ils voulaient nous licencier… Eh, bien, c’est nous qui les avons mis au chômage.» Ils, ce sont les ministres sortants. Elles, elles sont toutes là, assises sur leurs chaises en plastique devant le Ministère des finances à Athènes, débarrassé depuis hier de toute présence policière. Deux jours seulement après la victoire historique de la gauche radicale Syriza, les 465 femmes de ménage du ministère savourent leur victoire. Elles seront les premières fonctionnaires réintégrées.

Read more: